Accéder au contenu principal

Ce Truc moche qui te coûte plus de ventes que tu n’en fais, à chaque fois que tu proposes une offre

Attention, métaphore à la mords-moi le zob :

Il fait beau.

Tu ouvres les fenêtres.

Ca fait courant d’air.

Ca aère.

Bref, c’est cool.

Jusqu’à ce que ça fasse TROP courant d’air.

Et que les portes se mettent à claquer de partout.

Ton réflexe, dans ces cas-là ?

Oui, fermer les fenêtres.

Ou les portes.


Jusqu’à ce que ça ne claque plus.

Et tant pis si ça évacue moins vite les odeurs de phoque et les vapeurs encore emplies d’alcool de la teuf de la veille.

Pourquoi je te parle de ça ?

Parce qu’en Mark et en Ting, c’est pareil.

Enfin presque…

Parce que là, tu ne veux même pas le moindre courant d’air.

Et tant pis si ça fouette le fenneck à faire s’évanouir même un putois.

Pourquoi ?

Parce que tu veux proposer un marketing qui ne laisse aucune chance de s’échapper à tes Padawans.


Quand tu crées une offre et que tu prépares ton argumentaire de vente ?

Tu as beau penser la meilleure méthode possible.

Celle qui va aider une majorité de gens à résoudre leurs problèmes ou obtenir ce qu’ils désirent plus que tout.

Et ficeler tout ça dans une offre aussi sexy que Clara Morgane grande époque.

Si tu promets un certain résultat, mais qu’au bout de 3 paragraphes, la moitié des gens qui te lisent se disent que ce n’est pas pour eux ?

Qu’ils ne pourront pas appliquer ta méthode ou utiliser ton produit ?

Que dans leur cas, ça ne va pas fonctionner

Tu es déjà dead.

Et tu ne vendras pas des masses.


Tu perdras même plus de ventes rien qu’à cause de ça que ce que tu vas en obtenir.

A chaque fois que tu lances une offre.

Et tu t’en doutes :

Ca fait vite un sacré paquet de blé que tu laisses sur la table.

C’est pour ça que l’une des choses les plus importantes en marketing, c’est de savoir casser les objections.


Et fermer toutes les portes par lesquelles tes prospects peuvent se barrer.

Sans acheter.

Un très bon moyen de le faire ?

C’est, à chaque fois que tu dis quelque chose dans un de tes contenus de vente, de systématiquement te demander si tu viens peut-être de provoquer une objection dans l’esprit de la personne qui te lit.

Et si c’est le cas ?

Tu casses cette objection.

De suite.

(Pas 3 paragraphes plus loin.

Ca serait déjà trop tard…)

Ce n’est vraiment pas compliqué.

Juste un réflexe à avoir.

(Et tu vas te rendre compte qu’à force, c’est en effet vraiment un réflexe.

Et que tu le fais sans même y penser)

Dans la prochaine formation Lettre de vente Efficace,

Je ne te montre pas juste quelles sont les 5 objections universelles qu’on a tous. 

Quels que soient l’offre.

La thématique.

Ou le tarif.

Afin que tu puisses penser à les traiter dans chacune de tes pages ou vidéo de vente.


Ni même juste aussi comment casser les objections qui constituent les plus gros freins à l’achat pour les gens qui les consultent.

De façon systématique, comme ça.

Dès que tu dis quelque chose qui peut faire penser à une partie de ton audience que ton truc, il ne va pas fonctionner pour eux.

Non.

Je te montre aussi, nombreux exemples à l’appui, comment tu peux aussi le faire dans n’importe quelle partie de ton argumentaire.

(Et même, oui, dans la partie que les gens lisent le plus :

…tes puces promesses)

Mais également dans tes mailings.

(Si les gens tiquent dès tes mails, avant même de voir ta page ou vidéo de vente, tu es mal barré…)

Et ça, y compris si tu fais des promesses qui paraissent bien difficiles à croire.

Tu vas voir que tu peux désarmer les objections qui te coûtent un paquet de ventes en apportant de la preuve que tes trucs marchent.

Et que non seulement ils marchent, mais qu’il vont aussi marcher pour la personne précise qui te lit.

Mais que tu peux aussi (et c’est ce que tu veux faire quand tu rames à trouver comment tu pourrais bien prouver quelque chose…) casser ces objections…tout en suscitant un maximum de curiosité.

En même temps.

Pour que les gens aient envie d’acheter tes trucs, rien que pour savoir ce qui se cache derrière.

Ninja stuff, ça ?

You bet.



C’est aussi dans la formation " Lettres de vente Efficaces"

Greg

Merci de partager cet article sur vos Réseaux Sociaux et Merci de me laisser un petit commentaire

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pourquoi je n'ai pas de trafic sur mon site ?

Pourquoi je n'ai pas de trafic sur mon site ? Une des plus grosses sociétés qui regroupent des datas pour le SEO a fait une analyse assez terrifiante. Pour évaluer le nombre d'URL récupérant la majorité du trafic, Ahrefs a étudié un échantillon d'un milliard de pages. Le résultat ? 90,63% de toutes les pages de leur index n'obtiennent aucun trafic de Google et 5,29% d'entre elles reçoivent dix visites par mois ou moins. En d'autres terme, seules quelques pages sur le web font la majorité du trafic naturel. Dingue non ? Alors il y a 3 raison principale à ça: La première, c'est que les pages ne reçoivent pas de trafic parce qu'elle ne sont pas cohérentes avec les intentions de recherche. Par exemple, si un utilisateur tape sur Google "Comment changer un pneu de voiture", il s'attend à voir une vidéo ou un bon tuto bien rédigé avec des photos. Si vous vendez des pneus et des clés en croix, votre page aura peu de chance d'apparaitre pour ce

Avis Zoaboutique: de 300€ à 700€ par mois (Témoignage)

j'ai reçu ce jour des souhaits un peu particulier.  Je ne sais pas pourquoi, mais plusieurs clients de la Zoaboutique ont décidé ce jour de m'envoyer leurs témoignages de réussite. (J’en reçois de plus en plus et ça fait plaisir).  Et de tous les témoignages reçu ce jour, celui de Martine m'a fait couler une larme. Ma Zoaboutique me rapporte entre 300 et 700 euros par mois ( Témoignage) Martine me dit:  « Xavier, de tous les investissements que j'aie fait sur le Net, la Zoaboutique est simplement ma préférée.  En fait, j'ai pris la Zoaboutique + Hébergement chez-toi il y plus d'un an. J’ai suivi la formation vidéo qui l'accompagne et je me suis lancée.  Voyant que les résultats ne venaient pas rapidement, j'ai abandonné ma boutique.  Mais j'avais déjà importé et modifié une bonne dizaine d'articles dans ma sous niche et placé quelques liens vers mon site sur internet.  Ce que je ne savais pas, c'est que ce petit travail était précieux aux yeu

Comment devenir BON en copywriting ? ( Par le Copywriter Tugan Bara)

La question légitime qui revient toujours et encore : Comment devenir BON en copywriting ? Le copywriting est une des compétences les plus lucratives sur le marché. On en a déjà parlé. Du coup,  comment  devenir BON ? Secret #1 - Un BON copywriter entre dans le cerveau du client. Tu dois comprendre le  monologue intérieur  qui a lieu dans le cerveau du gars. Ses préjugés, ses craintes, ses peurs, ses croyances… Tu dois le comprendre sans le juger. Qu’est-ce qu’il a déjà  testé  ? Qu’est-ce qu’il est prêt à  croire  ? Qu’est-ce qu’il veut  entendre  ? Plus tu connais ces informations, et ce monologue intérieur… meilleure est ta copie… et plus tu gagnes de l'argent. Secret #2 - Un BON copywriter prouve ce qu’il écrit. Le job, c’est pas juste de balancer des punchlines, des preuves sans utilité et d’ajouter des bonus pour faire "comme Tugan" mais sans piger pourquoi tu fais ce que tu fais. Un bon texte  démontre ,  prouve . Il explique clairement  pourquoi  ce que le gars a